L'UE, ses villes et ses régions défendent le développement durable dans le monde entier

Corina Cretu

Commissaire européen à la politique régionale (2014-2019)

L'Union européenne, ses États membres et ses villes et régions ont toujours été à la pointe du développement durable.

Il y a trois ans, l'Europe a joué un rôle central dans l'élaboration de l'Agenda 2030 pour le développement durable, qui a jeté les bases d'une série de programmes de mise en œuvre - y compris le Nouvel Agenda urbain. Ceci, à son tour, a ouvert la voie à une approche durable, territorialisée et intégrée du développement urbain à travers l'autonomisation des acteurs locaux. 

L'UE est également engagée dans des dialogues et une coopération en matière de politique régionale et urbaine avec des partenaires stratégiques clés dans le monde entier. Pour les régions et les villes de l'UE, ce dialogue est essentiel, car il offre d'importantes possibilités de s'engager dans une coopération plus large avec des homologues du monde entier et leur permet de mettre en commun l'expérience politique internationale au profit des décideurs politiques, des régions et des villes, et donc des citoyens.

En outre, ce faisant, les régions et les villes européennes projettent le modèle européen de développement régional et urbain basé sur une série de principes clés ; ces principes incluent le travail avec le secteur privé et la société civile, l'égalité des chances, la démocratie participative et, bien sûr, le développement durable. 

Dans ce contexte, l'une des pierres angulaires de la manière européenne de mettre en œuvre la politique régionale est la pleine participation de la base. Cet objectif est atteint grâce à un système de gouvernance à plusieurs niveaux dans lequel chaque niveau - européen, national, régional et local - a un rôle à jouer, par exemple dans la conception de stratégies régionales et locales et dans la sélection des projets. Cela déclenche un fort sentiment d'appropriation de la politique sur le terrain. Et ce sont précisément ces caractéristiques qui ont suscité l'intérêt des grands pays présentant des déséquilibres territoriaux majeurs, en particulier ceux qui cherchent à combiner la poursuite d'un modèle de croissance plus équilibré, avec des systèmes de gouvernance qui contribuent à des politiques publiques transparentes et qui contribuent à promouvoir une intégration plus poussée grâce à la décentralisation.

En fait, l'action de coopération internationale promeut de plus en plus une coopération plus décentralisée. Par le biais de notre principale initiative dans ce domaine, le programme triennal (2016-2019) de coopération urbaine internationale, nous visons à permettre aux villes de se relier et de partager des solutions à des problèmes communs. Il s'inscrit dans le cadre d'une stratégie à long terme de l'UE visant à promouvoir le développement urbain durable, en coopération avec les secteurs public et privé. Le programme développe la coopération urbaine internationale avec les principaux pays partenaires d'Asie et des Amériques sur trois thèmes clés : le développement urbain durable, l'action contre le changement climatique en mettant l'accent sur l'énergie durable et la coopération en matière d'innovation pour le développement local et régional.

Je suis heureux de voir ce programme se développer, en particulier parce qu'il renforce la gestion des connaissances entre pairs, l'échange, le partage et la mise en réseau entre les parties prenantes du projet. Si nous voulons vivre dans un monde meilleur, il est essentiel de fournir un accès systématique à des solutions/expériences et contacts locaux orientés vers la pratique, en particulier entre l'UE et les principaux partenaires dans les pays tiers, en collectant, générant et partageant des informations entre les participants et en transférant les bonnes pratiques en matière d'urbanisation et d'innovation. 

Plus tôt cette année, lors du Forum urbain mondial de Kuala Lumpur, l'UE a montré sa détermination à s'approprier politiquement et son engagement à apporter des contributions en capital pour améliorer le développement urbain au niveau interne de l'UE, mais aussi au niveau externe avec les pays partenaires. Nous sommes particulièrement déterminés à renforcer le cadre existant pour avoir une perspective à long terme afin de permettre aux villes de s'adapter aux défis mondiaux d'une manière qui garantisse le respect des principes essentiels illustrés par les objectifs de développement durable.

Toujours à Kuala Lumpur, nous avons lancé l'appel à candidatures pour le deuxième cycle de la Coopération urbaine internationale (CUI), le programme qui promeut le jumelage de villes dans le domaine du développement durable ; chaque gouvernement local apprendra de l'approche et des succès de l'autre dans des domaines tels que la réduction de la pauvreté, l'égalité des sexes, la migration ou les énergies renouvelables par exemple.

Mais notre travail ne peut atteindre des résultats optimaux que s'il peut compter pleinement sur les efforts des autres parties. C'est pourquoi je suis un fervent partisan de l'ORU Fogar, dont le travail sous-tend nos efforts et est essentiel pour engager différents partenaires à travers l'Europe, à tous les niveaux et dans de nombreux domaines politiques. Bien entendu, nous soutenons également de nombreuses autres initiatives sur le terrain, parmi lesquelles PLATFORMA, le réseau de coopération décentralisée, dont les efforts sont essentiels pour faciliter l'apprentissage et les échanges aux niveaux régional et local. Notre travail n'atteindrait pas de résultats clés sans ces partenaires. 

 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2019