ORU réaffirme son engagement vis-à-vis de l’accord de Busan 

En même temps que le président de l’ORU participait à l’inauguration de la Réunion d’Haut Niveau de l’Alliance Globale sur l’Efficacité à l’Aide tenue au Mexique, en avril 2014, Carles Llorens, secrétaire général de l’ORU, a participé à la séance plénière “Progress since Busan and inclusive development”. Le secrétaire général, dans un panel qui comptait aussi avec l’intervention du Commissaire européen pour la Coopération Internationale  et l’Aide Humanitaire, Andris Piebalgs, a rappelé le Sommet de Busan de 2010 où, pour la première fois, les organismes internationaux, avec une volonté très inclusive, ont reconnu le rôle de la coopération locale et régionale.  “Pour nous –il a expliqué- il s’agit d’une réalisation majeure. Cependant, il y a des gens qui n’assument encore cette reconnaissance. Nous pensons que c’est une grande erreur parce que, le développement, si ne se produit dans le territoire est une chimère purement abstraite et pour la déployer au territoire, on a besoin des autorités locales et régionales”.

Dans le but d’améliorer la contribution des gouvernements locaux et régionaux à la réalisation des engagements de Busan, l’Organisation des Régions Unies et CGLU, par le biais du dialogue national, se sont engagés à appuyer le développement avec une série de projets pilote d’aide nationale, destinés initialement à 10 pays pendant 2016. En 2018 ce projet devrait pouvoir être élargi à 25/30 pays de plus.

La Réunion d’Haut Niveau du Mexique, d’une manière générale, a fait une analyse de la façon dont les principes de Busan ont eu un impact sur le terrain et comment ça a entrainé des changements de comportement. On a conclu que des progrès ont été accomplis dans certains domaines, mais que dans le futur il est nécessaire de passer du discours à l’action.

Vous pouvez consulter le rapport complet ici.

Newsletter

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles ...
 

Message COVID-19 du Président Sekkal


© All rights reserved ORU. Barcelona 2021