La CRPM appelle à ce que les régions soient représentées lors des négociations du Brexit

La Conférence des Régions Périphériques Maritimes a demandé que les intérêts des régions soient pris en considération lors des négociations du Brexit

 

Après la notification officielle du gouvernement britannique pour entamer les négociations pour sortir de l’UE le 29 mars dernier, la Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) a exhorté les institutions européennes et le Royaume-Uni à prendre conscience de l’impact territorial du Brexit et à veiller aux intérêts des régions au cours des négociations.

L’analyse initiale menée par des régions telles que la Bretagne, Cornouailles, Flandre, les Pays de Galles, l’Écosse, l’Irlande ainsi que la Commission Arc Atlantique de la CRPM, montre que le Brexit aura un impact disproportionné sur de nombreuses régions, frappant certaines d’entre elles et certains secteurs plus durement que d’autres, en particulier si le Royaume-Uni poursuit un « Hard Brexit » (sortie complète de l’UE) ou si les négociations échouent. Le commerce régional avec le Royaume-Uni sera affecté, notamment les secteurs de l’économie maritime et du tourisme, selon les régions concernées, ayant un impact sur les marchés du logement, de la santé et des soins sociaux, de la recherche et l’éducation.

La CRPM a affirmé son engagement à maintenir des liens étroits avec les régions et les pays du Royaume-Uni post-Brexit, au bénéfice de tous les citoyens. Elle insiste sur la nécessité de poursuivre la coopération, les partenariats et les échanges sur les futurs programmes de l’UE. Le Président de la CRPM, Vasco Cordeiro, a précisé qu’ils regrettent « profondément la décision du Royaume-Uni, mais nous restons attachés à une coopération étroite avec ses nations et ses régions à l’avenir. Nous mettrons fortement l’accent sur la valeur de cette coopération et de cette unité lors des négociations. »

En ce qui concerne le budget de l’UE et le cadre financier pluriannuel (CFP) pour la période 2014-2020, la CRPM appelle à l’équité dans les négociations et invite instamment le Royaume-Uni à respecter les engagements convenus. Le Royaume-Uni ne doit pas se soustraire à ses responsabilités financières, qu’il a acceptées lors de la signature du CFP actuel, car ce seront les petites entreprises, les jeunes, l’éducation et la formation et les citoyens de l’UE qui en seraient affectés.

 

Source: CRPM

 

Contenu associé:

Impact & implications of ‘Brexit’ for Regions. Article publié sur le blog de la CRPM ‘Reflection on the future of Europe’

Newsletter

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles ...
 

Message COVID-19 du Président Sekkal


© All rights reserved ORU. Barcelona 2021