Les membres d’ORU-FOGAR partagent leurs expériences liées au COVID-19

Le 14 mai dernier, les membres hispanophones d’ORU Fogar, et le 15 mai les membres francophones, ont participé à une rencontre virtuelle "Et si on se Connectait ? Les régions ont réagi à la crise du COVID-19" en partageant leurs pratiques et leurs expériences concernant la lutte contre la pandémie dans le monde entier. Ainsi, conformément à l’esprit d’interaction de l’organisation, des actions sanitaires, sociales, alimentaires et de relance économique ont été expliquées. 

L'événement a réuni des présidents régionaux, des gouverneurs, des préfets et des représentants des régions du Chili, de l'Argentine, de l'Espagne, du Venezuela, de l'Équateur, du Pérou, de la Bolivie, de la Colombie, de la France, de la Côte d'Ivore, du Sénégal, du Burkina Faso, du Niger et du Maroc. Il est vite devenu évident qu'il y avait des réalités très différentes. Si dans certaines régions d'Afrique aucun cas n'avait encore été détecté, le représentant du Pays basque, Rafa Hueso, a évoqué les 1 400 morts basques et dans une phrase très graphique, "en Espagne, c'est comme si un avion tombait tous les jours".

Il a immédiatement été constaté que la caractéristique commune était que, dans toutes les zones géographiques, les régions avaient joué un rôle clé dans la diffusion des recommandations et la sensibilisation à l'épidémie. Ainsi, au-delà de l'exercice des compétences dans le domaine de la santé, les régions qui en disposent, se sont toutes consacrées à la distribution de fournitures médicales essentielles telles que masques, gants et kits d'hygiène. Il a également souligné le rôle important que les régions jouent pour servir les couches les plus défavorisées. Dans de nombreux pays où l'économie informelle est très importante, les régions ont dû venir au secours d'une partie importante de la population, empêchée de subvenir à leurs besoins, en raison du confinement. Ainsi, des milliers de paniers et kits alimentaires ont été distribués dans les régions. En toute été de cause, une prise de conscience très claire de tous les participants, qu'il existe un risque très grave de famine dans de nombreux territoires et donc de nombreuses régions ont été impliquées dans la défense de l'agriculture. "Nous devons cultiver tous les coins possibles", a déclaré Francisco Andramuño, le représentant de la province équatorienne de Morona Santiago.

Le président d’ORU Fogar, Abdessamad Sekkal, a envoyé une vidéo à la rencontre des hispanophones et a participé à la réunion des francophones, afin de souligner le rôle des régions dans la lutte contre la pandémie. Il a déclaré que le COVID-19 nécessite une révision de toute l’architecture de la gouvernance. "Il semble important de renforcer le rôle de l’Etat-nation, a-t-il dit, mais il faudra renforcer le rôle des gouvernements locaux et régionaux pour mieux répondre aux besoins des citoyens et relever les grands défis que pose cette crise". Il a déclaré que, dans le cadre d’ORU Fogar, un large débat doit être ouvert sur les changements nécessaires dans le mode de gouvernance des États et le rôle des régions et de l’administration locale dans le monde. 

 

Más información

Interventions des membres 

 

Newsletter

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles ...
 

Message COVID-19 du Président Sekkal


© All rights reserved ORU. Barcelona 2020