Une assemblée pour indiquer des solutions

L'année 2021, en fait, les deux années de la pandémie, ont été un temps de réflexion pour l'ORU Fogar. Les vidéoconférences, com jamais, ont été utilisées pour réaliser des exercices de dialogue inédits, dont, maintenant, lors de l'assemblée du 23 novembre, parrainée par Zicosur, nous allons tirer quelques conclusions. Parmi eux, il convient de souligner les « Conversations positives » sur la gouvernance des années à venir et le « Atelier du Future ORU Fogar 2020-2030 ».

Face à l'état d'alarme mondial, Abdessamad Sekkal, en tant que président de l'ORU Fogar, a appelé les membres de l'ORU Fogar à avoir un grand débat sur le rôle des régions dans la future gouvernance. L'initiative « Conversations positives » a été la première contribution à ce débat. Lorsque les réunions en face à face étaient impossibles, le format virtuel nous a permis un dialogue agile et ouvert. Cette expérience a débuté en 2020, par une conversation entre Abdessamad Sekkal, président de l'ORU Fogar, et Thierry Cornillet, président fondateur de l'AIRF. En 2021, l'expérience s'est poursuivie avec 7 sessions dans les langues officielles de l'ORU Fogar, espagnol, français ou anglais. Un marocain, un sénégalais et un président régional de Côte d'Ivoire, un français, un belge et une finlandaise, un chilien, un argentin, un équatorien, un colombien, un péruvien et un uruguayen y ont participé. À l'Assemblée annuelle du 23 novembre, nous avons un document de conclusions.

Un autre exercice de débat a été le "Atelier du Future ". Lors de la réunion du Bureau des Açores début 2020, un grand débat devait avoir lieu sur l'avenir de l'ORU Fogar. En raison de la pandémie, il n'a pas été possible de tenir le Bureau aux Açores et il n'a pas été possible d'avoir le débat. En 2021, des sessions virtuelles en espagnol, français et anglais se sont tenues de juillet à octobre 2021. Les équipes des membres les plus actifs de l'ORU Fogar étaient présentes et il y a eu un débat sur la l'avenir de l'organisation, qui sera évoqué plus tard par le Bureau Exécutif. Les sessions ont permis de répondre à deux questions : Comment l'ORU Fogar peut-elle être plus utile ? Que pouvez-vous offrir d'autre à vos membres ? De nombreux participants au débat ont souligné que l'organisation a beaucoup de potentiel si elle génère plus de relations bilatérales. Ainsi, la nécessité de créer des espaces (virtuels et présentiels) favorisant les ententes entre les différents membres du réseau est soulignée. Au-delà de cet aspect, un rapport avec des conclusions plus larges sera présenté lors de l'Assemblée annuelle.

La réunion comprendra également un rapport sur le V Forum mondial pour le développement économique local. Pendant les cinq jours, fin mai, 35 membres de l'ORU Fogar ont participé aux panels et aux sessions plénières. Au cours de ces sessions, et en présence d'universitaires, de représentants d'agences des Nations Unies et de représentants du monde local, le débat sur la manière de faire face à la relance économique a été abordé. Considérant que le Forum s'est tenu à un moment où la pandémie était en train de surmonter et que des recettes économiques ont été notées pour aller de l'avant, l'Assemblée examinera le document final approuvé par le Forum de Córdoba.

Enfin, l'assemblée entendra une intervention de Natalia Uribe, secrétaire générale de Regions4, qui fera le point sur la COP26 à Glasgow.

 Inscriptions ici: 

https://www.eventbrite.es/e/entradas-xv-asamblea-general-190932031847

Newsletter

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles ...
 

© All rights reserved ORU. Barcelona 2021