Nous sommes un espace ouvert et de rencontre

Nous avons vraiment assez de raisons pour être satisfaits de la rencontre de l’ORU Fogar à Montevideo, Uruguay, accueillie par le Congreso de Intendentes. Profitant de la tenue de notre Bureau Exécutif, nous avons organisé un séminaire sur les politiques régionales et transfrontalières qui a rassemblé des intendants de l’Uruguay et des gouverneurs du Paraguay, l’Argentine et le Brésil. À mon avis, c’est un exemple magnifique de ce que devrait être un élément central de notre organisation : l’échange d’expériences entre gouvernements intermédiaires du monde entier. 

Cela nous a permis d’entendre le gouverneur de Rio Grande do Sul, José Ivo Sartori, manifester sa volonté de travailler en concert avec les intendants uruguayens dans leur vaste frontière commune. Mario Varela, gouverneur de Caaguazú, Paraguay, a parlé des ponts qui doivent être construits pour connecter sa région avec le Brésil ainsi que de sa volonté de commercer avec l’Argentine; alors que Ángel Mario Elías, représentant de Santa Fe, Argentine, a parlé de la volonté du port de Rosario de commercer avec celui de Montevideo sans que cela ait aucune incidence sur la souveraineté des deux pays.

J’ai été surpris - dans une certaine mesure - de voir que les représentants de pays qui avaient eu des vieilles querelles entre eux parlaient aujourd’hui de coopération, intégration et projets communs, sans développer un discours nationaliste. Cela tient probablement au fait que les temps changent et aussi au fait que la perspective régionale apporte une approche de la réalité qui invite à résoudre les problèmes plutôt que de brandir des drapeaux. 

Lors de la réception du Ministère des Affaires Étrangères de l’Uruguay, il fut frappant d’écouter le président du Conseil d’Intendants et Intendant de la région de Cerro Largo, Sergio Botana, affirmer que les murs des frontières devraient être démolis pour permettre les citoyens des deux côtés de travailler librement et conjointement. De même, le vice-président du Conseil et Intendant de Rivera, Marne Osorio, évoquait la nécessité de donner et de recevoir l’appui du voisin. Il a affirmé que, pour répondre aux besoins dynamiques des citoyens de la frontière, il préférait de plaider pour le pardon que pour la permission aux autorités nationales.   

L’échange d’expériences ne s’est pourtant limité aux gouverneurs du Cône Sud. L’un des principaux avantages de l’ORU Fogar et qu’elle permet de mettre en commun des politiques de différents continents. À cette occasion, nous avons mis en contact les politiques transfrontalières de l’Amérique Latine et celles de l’Europe. Nous ne pouvons que remercier nos membres du Pays Basque pour avoir expliqué l’expérience de leur euro-région avec l’Aquitaine, ceux de Champagne-Ardenne pour partager leur expérience avec la Wallonie, et le secrétaire général de l’Association de Régions Frontalières, Martín Guillermo-Ramírez, pour son exposé.

Je voudrais finalement attirer l’attention sur un élément qui aurait pu passer inverti. Le panel d’inauguration du séminaire était composé par des intendants des trois principaux partis politiques de l’Uruguay : l’Intendant Botana du Parti National, l’Intendant Osorio du Parti Colorado et l’Intendant de Montevideo, Daniel Martínez, du parti Frente Amplio. Une façon très visuelle de montrer que l’ORU Fogar est un espace ouvert au pluralisme politique.  

 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2020