Notre engagement vis-à-vis de l’agenda mondial

ORU Fogar a eu l’honneur d’être la plate-forme d’accueil et de représentation des régions du monde entier dans le Forum Mondial de Développement Economique Local de Turin. Elles ont eu, conjointement avec les acteurs locaux, l’occasion de présenter leurs expériences et de montrer leur engagement vis-à-vis de l’agenda mondial. Cela signifie un engagement envers les 17 Objectifs de Développement Durable adoptés récemment par les Nations Unies, mais aussi envers la COP21 qui se tiendra en décembre prochain à Paris et l’Habitat III, qui se tiendra à Quito, Équateur. L’engagement des États-Nation envers cet agenda est très important, mais celui des acteurs locaux et régionaux est essentiel, compte tenu que nous sommes une grande armée. Une grande armée en faveur de la paix et du développement. Une armée qui se trouve aux quatre coins du monde. 

Le forum a aussi lancé un appel en faveur de la décentralisation, en faveur du principe de subsidiarité et de l’autonomie politique.  J’entends encore les mots de Pedro González, gouverneur paraguayen du Département de Amambay : "Nous revendiquons une véritable décentralisation du Paraguay" ou "La centralisation de certains pays entrave son développement économique".

 Je crois également que la rencontre a mis davantage l’accent sur une appréciation politique de la question territoriale. 2016 sera l’an de l’Habitat III et on parlera beaucoup du milieu urbain. À Turin, on a beaucoup parlé des territoires, de la nécessité de trouver un équilibre territorial, de les doter d’infrastructures et services, et des relations urbaines et rurales. Nous sommes fiers que l’ORU Fogar ait contribué à cela.

Comme il ne pouvait en être autrement, le sujet de l’alimentation a été abordé à Turin. J’insiste sur le fait qu’il ne pouvait en être autrement parce que nous étions dans la terre du Slow Food, de la Fête de la Terre Mère, et à proximité de l’Expo de Milan consacrée à l’Alimentation. Nous avons particulièrement apprécié la contribution de Carlo Petrini, fondateur du mouvement international Slow Food. Nous nous sentons liés à l’appel qu’il a lancé pour récupérer la diversité biologique, et nous avons participé à ce débat sur l’alimentation avec un panel de sécurité alimentaire. 

Sans doute, le Forum Mondial DEL a eu pour résultat des grandes phrases. Pour moi, il convient de souligner notamment la phrase du gouverneur de la province argentine de Santa Fe "La décentralisation est la levure du développement ". Il a dit aussi qu’il est toujours mieux d’exporter de la farine que du blé, et mieux encore, exporter des biscuits". La phrase qui a retient plus mon attention c’est celle de l’hôte, M.  Piero Fassino, Maire de Turin, qui a dit qu’au-delà de mondialiser les marchés, les capitaux et l’économie, il faut mondialiser la démocratie, le développement, la paix et les libertés. 

Je voudrais conclure en remerciant tout particulièrement les organisateurs de cette rencontre si fructueuse.  Je remercie également le PNUD pour son action de coordination et je salue le travail réalisé par la ville de Turin. Finalement, je lance à tous et à toutes une cordiale invitation à participer à la prochaine Assemblée Générale de l’ORU, qui se tiendra à l’État de Rio de Janeiro, Brésil, les 14 et 15 avril de 2016.  

 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2020