Subsidiarité et réponse à la crise économique

Le marché mondial est affecté par une crise économique et financière profonde et durable qui a eu de grandes répercussions dans toute l’Europe. À partir de la crise de l’euro de 2008, tous les Pays ont subi les difficultés que soulève la viabilité des finances publiques. 

Face à cette réalité marquée par l’incertitude et la crise économique sur la scène globale, on constate deux tendances opposées : recentralisation vs. Subsidiarité. L’Euskadi soutient fermement l’application de politiques de décentralisation fondées sur le principe de subsidiarité. Ce modèle, développé par ce qu’en Europe l’on appelle une “entité sous-étatique qui a des compétences législatives et un gouvernement exécutif”, s’est relevé plus efficace pour faire face aux effets de la situation défavorable que nous traversons. 

Dans une conjoncture complexe comme celle qui se dessine actuellement, tous les acteurs institutionnels, politiques, économiques ou sociaux doivent s’impliquer dans la résolution de la crise et contribuer à atténuer les effets que celle-ci produit sur la société. Il n’est pas difficile de reconnaître que les “entités sous-étatiques” sont plus proches de ces agents sociaux et économiques, et donc de la population. 

Faisant usage de ces compétences législatives, les gouvernements sous-étatiques peuvent agir de manière proactive et réactive dans la conception et la mise en œuvre de politique anti-crise, avec des résultats plus positifs et efficaces.  Le même principe est applicable aussi au sein des États composés de réalités nationales ou territoriales diverses et avec une personnalité propre très marquée, comme la basque. 

En outre, le principe de subsidiarité entraîne la mise en œuvre de trois principes fondamentaux de la gouvernance contemporaine : transparence, responsabilité et participation citoyenne. Ainsi, le Gouvernement doit mieux expliquer et communiquer la mise en œuvre de ses politiques publiques et l’évaluation de leurs résultats ; il doit exercer les pouvoirs en matière de compétences conférés en assumant une pleine responsabilité auprès des citoyens ; et finalement il doit favoriser la participation dans la conception, la détermination des priorités et l’exécution des initiatives qu’il développe par sa fonction publique.

Cela a été le cas de l’Euskadi, où nous avons mis en œuvre une politique axée sur le principe de la subsidiarité qui s’est relevé efficace pour répondre à la situation de crise économique et chômage. 

Pour cela, nous ne pouvons que nous féliciter que la prochaine Assemblée de l’ORU, qui se tiendra à Rio de Janeiro en Avril 2016, soit consacrée à ces thèmes. En ces temps où plus d’un est tenté de recentraliser, il sera très utile de se pencher sur les thèmes qui nous sont propres et de repêcher ce concept de subsidiarité que quelques-uns ont oublié.  

 

Iñigo Urkullu

Lehendakari du Gouvernement Basque

 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2020