Bilan 2015

2015 a été une bonne année pour l’ORU Fogar. Nous avons amélioré l’articulation de l’organisation, notre réseau s’est élargi et nous avons parvenu à situer et renforcer nos positionnements dans nombreux débats mondiaux. Je voudrais remercier tous les acteurs avec lesquels nous avons travaillé cette année ; leur support et collaboration ont fortement contribué à améliorer la gouvernance mondiale et le rôle de premier plan des gouvernements intermédiaires régionaux.

En mars, nous avons tenu un Bureau Exécutif en Côte d'Ivoire, accueillis par l’ARDCI,  qui montrait notre présence croissante en Afrique. Nous étions inquiets depuis quelques mois de la disparition des régions sénégalaises par décision gouvernementale et de la perte conséquente de l’un de nos partenaires les plus fidèles : l’Association de Régions Sénégalaises.  Finalement, le Bureau a approuvé que les départements sénégalais prennent leur place. En plus, nous avons consolidé notre relation avec le Conseil de Gouverneurs du Kenya qui, grâce à son processus de décentralisation, joue un rôle clef dans l’Afrique anglophone. Le Conseil kényan a représenté l’ORU dans une réunion du PNUD à Botswana et l’ORU a participé dans la réunion annuelle des gouverneurs kényans. 

Notre forte présence en Amérique s’est consolidée en septembre, à Montevideo, Uruguay, avec la tenue d’un Bureau Exécutif et un Séminaire sur des questions transfrontalières, accueillis par le Consejo de Intendentes de Uruguay et avec la présence de gouverneurs du Brésil, l’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay. De plus, grâce à la nouvelle relation avec la CONAGO, Mexique, nous avons établi des contacts avec des états mexicains. 

À l’échelle européenne, nous avons jeté des ponts de collaboration avec quelques régions italiennes et des lands allemands. Nous avons pris part à la XII Assemblée du Northern Forum, un espace de rencontre qui a tout notre appui pour articuler les régions arctiques et être la voix régional au sein du Conseil de l’Arctique. L’ORU a également établi des passerelles de travail avec quelques provinces chinoises. 

Les membres de l’ORU ont participé et façonné les grands débats mondiaux de cette année. Nous félicitons les équipes de travail de nrg4SD, Rhône-Alpes, Baden-Wurttenberg, Californie, Euskadi, ARDCI, PACA et R-20 pour sa contribution aux débats sur le Changement Climatique de la COP21 de Paris. Le III Forum de Développement Local tenu à Turin, Piémont, Italie, a été une réussite aussi. Nous avons été enchantés de travailler avec la municipalité de Turin et son maire, Piero Fassino, ainsi que de contribuer à travailler avec le PNUD, PNUD, CGLU, FAMSI et SEBRAE. L’ORU a apporté une grande présence régionale et un discours territorial que, petit à petit, va s’imprégnant dans le débat mondial. Le travail réalisé par notre core group de Sécurité Alimentaire mérite une mention spéciale, ainsi que l’implication remarquable de son président Jean-Paul Bachy.

Au cours de cette année, l’ORU a créé des complicités avec d’autres acteurs. Avec Platforma, nous avons élaboré un projet européen qui nous a permis d’explorer et connaitre tous les réseaux régionaux du monde.  En ce qui concerne le domaine de la formation, nous avons organisé un Cours de Leadership avec l’École d’Administration Publique de la Catalogne, et pour consolider et élargir cette offre, nous sommes en train d’explorer nouvelles voies avec l’Euskadi, Asturias et l’AIRF. D’autre part, nous avons signé un accord de collaboration avec l’Université de Monterrey, Mexique, et l’Université Blanquerna, Barcelone, qui nous ont permis d’avoir des renforcements ponctuels dans le Secrétariat, très positifs pour atteindre les objectifs fixés par le Plan d’Action 2015. Ce dernier trimestre, nous avons élaboré des projets avec nos membres de l’Amérique Latine destinés à des appels pour des subventions de l’Union Européenne, que nous espérons aboutissent à des bons résultats. Finalement, nous avons proposé à nos collègues de CGLU un plan pour améliorer notre travail conjoint, de sorte que les gouvernements locaux et régionaux puissent relever ensemble certains des défis abordés lors des débats mondiaux.

Un fois encore, je voudrais remercier en tant que président tous ceux qui, par leur grand travail, ont contribué à que cela prospère. Néanmoins, nous sommes bien conscients du fait qu’il y a encore fort à faire, mais nous prenons notre engagement avec espoir et enthousiasme. Cette année, nous avons de grandes attentes pour le VII Sommet de Gouvernements Régionaux de Rio de Janeiro, Brésil. Comme en Cartagena de Indias en 2014, nous attendons une présence massive de dirigeants de régions, états fédérés, et gouvernements intermédiaires du monde entier. Les préparatifs progressent fermement, avec l’engagement et le support du gouverneur Luiz Fernando Pezao, et la coordination de l’équipe international de l‘état dirigé par Pedro Spadale.

En 2016 l’ORU continuera de participer et de faire entendre la voix des gouvernements régionaux lors des grands défis abordés par la communauté internationale. À cet égard, ma nomination comme membre de l’UNACLA, en tant que président de l’ORU, nous conduit vers le débat d’Habitat III. Nous sommes résolus à travailler pour promouvoir la mise en œuvre de l’agenda 2030, convaincus que les gouvernements intermédiaires sont indispensables pour y parvenir. 

Je vous adresse mes meilleurs vœux pour l’année 2016, et j’espère avoir le plaisir de vous saluer et de compter sur votre participation à Rio de Janeiro.

Paul Carrasco

Président

 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2020