nrg4SD à la 22ème session de la Conférence des Parties (COP 22) de la CCNUCC

cop22

Il est bien connu que les gouvernements infra-étatiques, comme les régions, les états et les provinces, ont un rôle primordial à jouer dans la limitation et la lutte contre les changements climatiques sur le terrain. En effet, de 50 à 80% des mesures d’adaptation et d’atténuation nécessaires pour lutter contre le changement climatique sont ou seront mises en œuvre à l’échelle infra-étatique ou locale. 

En faisant face à ce défi, les gouvernements infra-étatiques du monde entier ont démontré que leur contribution et leadership sont essentiels pour parvenir aux objectifs finaux de la CCNUCC

La position des gouvernements infra-étatiques entre les gouvernements nationaux et les locaux, leur permet d’être liés plus étroitement aux attentes des citoyens, accroître la prise de conscience et changer les comportements; collaborer avec gouvernements nationaux et locaux, entreprises, ONGs et institutions financières, en adaptant leurs actions aux circonstances spécifiques de leurs populations et territoires; ainsi que promouvoir la coordination de politiques, la cohérence et l’intégration verticale. Les gouvernements infra-étatiques sont, bref, un lien fondamental entre les échelles nationale et locale.  

Par ailleurs, grâce à leurs responsabilités différenciées et leurs capacités respectives, ils développement et mettent en œuvre des lois, politiques, stratégies, normes, programmes et mécanismes fiscaux dans des domaines qui ont une influence directe sur les émissions de GES (par exemple, l’énergie, le transport, l’environnement, l’industrie l’agriculture, l’utilisation du sol et la sécurité civile). Ils sont aussi des acteurs clé dans l’élaboration de politiques climatiques innovantes et ambitieuses (parfois disposant de peu de ressources) et le renforcement des mesures et des outils pour apporter la technologie, le financement et la création de capacités.   

Convaincu de tout ça, nrg4SD a travaillé au cours des dernières 15 années pour faire entendre la voix des gouvernements infra-étatiques, promouvoir leur leadership et les représenter dans tous les forums portant sur le climat, spécialement dans les Conférences des Parties (COP) de la CCNUCC. De ce fait, et spécialement des activités entreprises au sein du groupe constituant des Gouvernements Locaux et les Autorités Municipales (LGMA), aujourd’hui la CCNUCC reconnait l’importance des gouvernements infra-étatiques pour assurer la mise en œuvre effective des accords et décisions internationaux. Plus précisément, la COP16 (2010) a admis pour la première fois la nécessité d’engager les gouvernements locaux et infra-étatiques dans le processus climatique en tant qu’acteurs gouvernementaux clés; plus tard, la  COP19 (2013) a reconnu l’engagement remarquable des autorités infra-étatiques à partager et mettre en œuvre des mesures climatiques (Décision 1/CP19 par. 5b). 

L’an dernier, l’Accord de Paris a consolidé ce langage et le besoin d’agir sur le terrain, à l’échelle infra-étatique. Le Préambule soulignait déjà l’importance de coopérer avec les villes et les gouvernements infra-étatiques. En tant qu’acteurs qui ne sont pas parties à l’Accord, les gouvernements infra-étatiques sont désignés comme acteurs essentiels pour réduire les émissions et accroitre la résilience aux effets du changement climatique (§ 134-137). 

Lors de cette édition de la COP22, le plus grand défi consiste à déterminer comment mettre en œuvre l’Accord de Paris maintenant qu’il est entré en vigueur. L’intégration et la coordination verticale, la cohérence et la cohésion, devraient guider la gouvernance multi-niveau nécessaire dans ce processus.  Les gouvernements infra-étatiques ont une responsabilité importante pour transférer les objectifs globaux à atteindre à leurs territoires et peuples. À cet égard. Il est vital qu’ils reçoivent les ressources suffisantes pour améliorer leurs compétences, notamment dans le cas des territoires du Sud.   

nrg4SD entend suivre de près les négociations entre les Parties et contribuer à la Déclaration Conjointe que les gouvernements infra-étatiques et locaux élaboreront pour la soumettre aux Parties de la Convention. Dans ce sens, nrg4SD a organisé un agenda très ambitieux qui inclut plusieurs side events où participeront des membres de nrg4SD et de l’ORU Fogar, en accordant une attention particulière aux participants de RegionsAdapt, l’initiative climatique de nrg4SD. Pendant ces actes, les régions auront la possibilité de diffuser leurs initiatives les plus emblématiques et les projets les plus innovants en matière de changement climatique (l’agenda complet et disponible sur http://www.nrg4sd.org/climate-change/run-up-to-cop-22/). 

L’initiative RegionsAdapt de nrg4SD a été lancé lors de la COP21, et est devenue une plateforme globale qui renforce la coopération infra-étatique et l’échange en matière d’adaptation climatique. L’initiative a été appuyée initialement par 27 gouvernements infra-étatiques de tous les continents, et actuellement –avec moins d’un an de vie-  a 62 signataires. En rejoignant l’initiative, les régions entre dans des différents Groupes de Travail thématiques –actuellement, 4 sujets sont abordés: (i) gestion des ressources en eau; (ii) résilience et réduction des risques de catastrophe; (iii) afforestation, zones protégées et biodiversités; et (iv) impacts économiques et opportunités. Les 62 signataires de RegionsAdapt se sont engagés à : adopter une approche stratégique de l’adaptation: prendre des mesures concrètes dans au moins l’un des domaines thématiques prioritaires identifiés par les régions: et, finalement, informer annuellement des progrès des mesures d’adaptation, à travers la plateforme de rapports du Pacte d’Etats et Régions du CDP. L’initiative RegionsAdapt contribuera à la COP22 avec un rapport sur les progrès réalisés jusqu’à présent (très prochainement disponible sur www.nrg4sd.org). 

Par l’intermédiaire de cet article, nous voudrions inviter les membres de l’ORU Fogar à joindre nos efforts et nos événements à la COP22. nrg4SD, en tant que membre fondateur de l’ORU Fogar, agit comme son représentant dans toutes les questions liées au développement durable, inclut le changement climatique. Ainsi, toutes les réalisations de nrg4SD sont aussi les réussites de tous les membres de l’ORU Fogar. 

 
Natalia Vera

Coordinatrice des Affaires Internes, Secretariat de nrg4SD

 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2020