L’Azuay à la pointe du Groupe de Travail de Sécurité Alimentaire

Quand nous parlons de « Sécurité Alimentaire » nous faisons référence à la disponibilité, l’accès et la consommation d’aliments nutritifs. Pourtant, le problème de la famine au monde est si ancien que l’histoire de la planète et bien que des progrès ont été accomplis, on estime qu’environ 800 millions de personnes souffrent de malnutrition. Cela marque un progrès important, mais il faut encore relever le grand défi d’atteindre l’objectif de développement durable n. 2 « Faim Zéro ».

Dans cette optique et dans la volonté qui nous caractérise de relever des défis, le Gouvernement Provincial de l’Azuay que je représente, est devenu le responsable du Groupe de Travail de Sécurité Alimentaire de l’ORU Fogar

Pourtant, je dois mentionner et remercier les efforts tant de la région Basse Normandie que de la Champagne-Ardenne pour donner vie et une voix à ce Core Groupe, ce qui est reflété dans plusieurs documents qui ont été présentés dans deux sommets mondiaux qui soutiennent les théories et le travail du groupe de Sécurité Alimentaire. 

Aujourd’hui, le Gouvernement Provincial de l’Azuay (GPA) promeut son modèle d’innovation social pour la souveraineté alimentaire et le développement économique local dans la province de l’Azuay, modèle qui cherche également d’accroitre l’accès aux aliments sains et de réduire la malnutrition et mettre fin au gaspillage alimentaire; éviter la migration et le recul de la production agricole : en assurant un système économique social, solidaire et durable, au moyen du développement du secteur agricole, le renforcement des liens productifs et associatifs, la formation et l’assistance technique, le transfert technologique intégral, l’amélioration des systèmes de production et commercialisation, les programmes d’alimentation saine, l’organisation et la participation sociale et les microentreprises productives, en bénéficiant directe et indirectement plus de 75 000 personnes qui habitent la province de l’Azuay. 

Ce modèle d’innovation sociale nait du besoin de mettre en place de meilleures conditions en vue d’un développement de la population, potentialisant le territoire à partir de ses économies locales et le secteur agricole, en promouvant la production autochtone avec la souveraineté alimentaire parmi les participants et le renforcement des petits producteurs. 

Afin de renforcer le capital social, pas seulement dans me province mais dans tous les coins du monde, je veux  motiver et inviter toutes les régions qui partagent mon rêve et qui désirent faire partie de ce Groupe de Travail renouvelé à nous contacter et à conjuguer leurs efforts. 

Je réitère ma conviction qu’on peut construire des territoires durables à partir des régions et de la ruralité. La vie et la production agricoles freinent l’exode rural et préservent les cultures et les pratiques ancestrales, et c’est pour ça qu’aujourd’hui il faut faire une profonde réforme du Système Mondial de la Sécurité Alimentaire. L’ORU Fogar, en donnant vie à ce Groupe de Travail, apporte son grain de sable et agit en profondeur pour mettre fin à la famine qui touche durement à plus de 900 millions de personnes à l’heure actuelle, et nous les ferons par une approche pratique. 

 

Paúl Carrasco

Préfet de la Province de l’Azuay et ancien président de l’ORU Fogar 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2020