Du Cap-Vert au Pays Basque

Abdessamad Sekkal,

Président d’ORU Fogar

À l’Organisation des Régions Unies, ORU Fogar, nous sommes convaincus que le Quatrième Forum de Développement Economique Local du Cap Vert fait maintenant partie d’une histoire, qui a commencé avec succès à Séville et s’est poursuivie à Foz de Iguazú et Turin.

Le forum du Cap-Vert est celui au cours duquel a été intégrée la dynamique LED, c'est-à-dire le Développement Économique Local, avec les ODD, les Objectifs de Développement Durable, approuvés par les Nations Unies en 2015.

En tant qu’organisation des régions, nous avions déjà été à Séville et avons maintenu un engagement croissant envers les objectifs de ce forum. Au Cap-Vert, nous avons été responsables de l’organisation de sept panneaux, nous avons contribué avec 30 conférenciers et avons facilité 21 B2B parmi nos membres, ce qui nous l’espérons va permettre de promouvoir la création de projets et le développement des relations bilatérales. Le Cap-Vert nous a surtout permis d’influencer dans le débat sur l’agenda mondial.

ORU Fogar a voulu qu’après Habitat III, où l'accent était mis sur les politiques urbaines, le monde rural soit à nouveau évoqué. Nous pensions alors, et nous le pensons encore, que la dynamique des villes ne peut pas être traitée de façon isolée et nous avons mis en avant le concept d'équilibre territorial. Nous avons réussi à faire du développement rural un thème central du Deuxième Forum sur l'Amérique Latine et les Caraïbes, qui s'est tenu à Cochabamba, en Bolivie. Et nous avons introduit ce sujet dans ce forum d’une manière significative.

Nous avons parlé de développement rural dans les 7 espaces, dans les panneaux interactifs, dans les learning agendas et dans les dialogues politiques qu'ORU Fogar a organisés, mais aussi dans beaucoup d'autres évènements organisés par FAMSI, CGLU, OIT ou PNUD. Nous avons insisté sur la nécessité de développer des approches de développement territorial intégré englobant toutes les composantes du territoire, en précisant que l’échelle régionale est l’échelle la plus adaptée pour se faire. Si les villes doivent jouer un rôle important dans l’encadrement des territoire, une importance particulière doit être accordée aux territoires ruraux.

De cette rencontre, on garde quelques phrases. Celle du président des régions de la Côte d’Ivoire, Jeannot Ahoussou-Kouadio, lorsqu'il a déclaré: «Investir dans les politiques rurales c’est investir dans la stabilité nationale». Ou celle de Mme Fekitamoeleo Katoa, vice-secrétaire générale des Nations Unies, quand elle a dit: «Personne laissé derrière, pas d’endroit laissé derrière.

Dans mon dernier discours, mon dernier argument était en faveur de politiques régionales car elles sont plus proches des citoyens.

Le forum a été un gros succès et tout le monde est rentré dans son pays avec des batteries rechargées et remplies d'idées. Nous devons remercier les habitants du Cap-Vert et leur gouvernement pour leur accueil chaleureux. Nous n’oublierons jamais ce pays. À ORU Fogar on ne s’arrête jamais et nous sommes déjà en train d’organiser l’assemblée/forum du 27 au 28 novembre au Pays Basque, où l’on attend la présence de toutes les régions et associations de régions de notre réseau.

 

 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2020