2018 Une année de renouvellement pour nrg4SD

María Cecilia Alvarado,

Vice-Préfet d'Azuay, Équateur

Nous célébrons 15 ans et en réaffirmant notre engagement, nous nous mettons au défi pour que notre RÉSEAU soit non seulement maintenu et consolidé dans le temps comme une voix internationale et une référence des gouvernements régionaux dans les questions de développement durable, mais aussi pour pouvoir prendre joyeusement la tâche de se renouveler, à la fois dans la dynamique de travail de plus en plus proche en profitant de la technologie; comme par-dessus tout dans la plus grande proximité et l'alignement de ses activités aux réalités et aux attentes de nos membres, immenses et merveilleusement diverses. Dans ce scénario, j'ai assumé la coprésidence pour le Sud en octobre dernier, et je l'ai fait à l'Assemblée Générale de la Réunion, un territoire français d'outre-mer, dont le nom dépeint l'essence - et j'ose dire, l'essence de nrg4SD -: la rencontre des cultures, des races, des religions, des langues, coexistant harmonieusement, partageant des solutions innovantes et développant des techniques communes pour faire face au changement climatique, à la perte de biodiversité et au défi de réaliser des territoires durables et équilibrés. En 2018, outre la forte présence dans les forums internationaux tels que le Forum politique de haut niveau, la COP 14 sur la biodiversité ou la COP 24 sur le changement climatique, nous continuerons à motiver nos membres à intégrer et atteindre les objectifs mondiaux dans le cadre de notre projets, tels que l'initiative #RegionsAdapt et la plateforme d'apprentissage # Regions4Biodiversity, et de s'impliquer activement dans la campagne #BreatheLife à laquelle nous participons. Ces exercices spécifiques nous permettent de remplir le double objectif des gouvernements infranationaux: influencer les objectifs et discussions globaux et atterrir sur le territoire des actions concrètes qui sensibilisent la population et nous motivent à AGIR MAINTENANT. Exemple de l'action concrète de nrg4SD, sont les deux invitations que je voudrais adresser aux membres de l'ORU-FOGAR, et particulièrement aux frères latino-américains avec qui nous partageons les défis et le patrimoine environnemental au-delà des frontières:

Premièrement, participer au lancement du rapport des résultats de RegionsAdapt après l'achèvement de sa première phase de deux ans, au cours de laquelle 69 gouvernements régionaux des 5 continents ont partagé et appris des expériences et des bonnes pratiques en matière d'adaptation au changement climatique, et ont travaillé ensemble pour réaliser trois engagements sur leurs territoires: créer ou réviser un plan d'action climat, mettre en œuvre au moins une action dans les zones RegionsAdapt, et rendre compte de leurs progrès chaque année. C'est un plaisir de vérifier dans ce rapport le leadership que les gouvernements régionaux ont dans l'adaptation au climat grâce à leurs actions courageuses et innovatrices, qui servent d'inspiration non seulement aux pairs mais aussi aux autres niveaux de gouvernement.

Deuxièmement, de nous rejoindre à la Conférence Internationale sur la Biodiversité que nous développerons avec la réunion annuelle de notre Assemblée Générale à Cuenca-Azuay en juin prochain. Cette conférence directement alignée sur la réalisation au niveau infranational de la Convention sur la Diversité Biologique et de l'Agenda 2020, y compris les objectifs d'Aichi, rassemblera tous les acteurs et niveaux de gouvernement pour discuter et partager des solutions sur la préservation de la biodiversité territoriale dans le contexte des territoires durables. En 2018, et en tant que Président du Sud du nrg4SD, je continuerai à porter, comme nous l'avons toujours fait au cours des 15 dernières années, un message fort, qui continue de faire appel aux plates-formes internationales aux préoccupations des régions: les problèmes urbains ne sont pas résolus dans leurs limites, il est essentiel de regarder les territoires de manière globale et interdépendante, de regarder la ruralité et de reconnaître qu'il peut y avoir des réponses pour des solutions efficaces et durables aux problèmes qui submergent les villes. Sans aucun doute, pour une bonne qualité de vie dans les zones urbaines et pour une bonne politique rurale, les gouvernements régionaux sont des éléments clés - de véritables architectes de l'équilibre territorial. Tel est le message et le concept que nous partageons avec ORU-FOGAR, et pour lequel nous sommes actifs, exigeant plus d'autonomie et de budget pour les gouvernements régionaux dans le monde. À partir de cette année 2017, je garde l'espoir de ceux qui ont participé à la COP 23 Fiji-Bonn, en écoutant le gouverneur de l'État de Californie, Jerry Brown, et l'ex-gouverneur, Arnold Schwarzenegger, et d'autres gouverneurs américains, démontrant que les États seront ceux qui continueront à travailler et à mener des actions contre le changement climatique, malgré la décision désastreuse du président Trump.

 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2020