Le rôle des provinces dans le développement de la Chine

Li Xikui

Secrétaire Général

Association Populaire Chinoise pour l'Amitié avec les Pays Étrangers

Après 40 ans de développement à grande vitesse, la Chine est devenue la deuxième plus grande économie du monde, juste après les États-Unis. En 2016, le PIB annuel a atteint les 11 billions de dollars, soit un 33,2% du développement économique mondial, un chiffre qui place le pays en première place et qui fait de la Chine le premier moteur de la croissance de l'économie mondiale. 

Il faut souligner que la force de l'économie chinoise dans son ensemble ne peut être comprise sans la contribution de toutes les provinces chinoises. La Chine est composée de 34 régions administratives et chaque gouvernement provincial joue un rôle central dans l’administration et d'orientation dans le développement économique, social et culturel de son territoire. Dans la dix-neuvième édition du Congrès national du Parti Communiste Chinois, qui a eu lieu récemment, le Secrétaire Général, le Président Xi Jinping a proposé une planification stratégique qui devrait déterminer le développement des 30 prochaines années. Jusqu’au 2050, une coordination et une synergie entre toutes les provinces est nécessaire, afin que la Chine soit un pays socialiste, puissant et modernisé. Pour cette raison, nous croyons qu'un pays prospère et démocratique a besoin d'une enquête approfondie sur le rôle joué par les provinces dans le développement économique, ainsi que sur le bon leadership du gouvernement central.

À mon avis, dans le développement général de l'économie chinoise, le gouvernement provincial joue quatre rôles : exécuteur, administrateur, coordinateur et possesseur. La Chine a un gouvernement central puissant pour diriger le développement de tout le pays. Sans un gouvernement central fort, il serait difficile d'avoir un développement stable pendant longtemps. Le gouvernement central établit une planification du développement à court, moyen et long terme. Ces stratégies nationales doivent être mises en pratique dans chaque province, de sorte que les gouvernements provinciaux exercent un rôle d'exécuteurs du gouvernement central. Donc, d'abord et avant tout, nous pouvons définir les gouvernements provinciaux en tant qu'exécuteurs.

Deuxièmement, la Chine est un pays avec un vaste territoire et les conditions de chaque province sont très différentes. Il est impossible d'appliquer une administration planifiée et obligatoire à toutes les régions administratives. Pour cette raison, la motivation de l'agence subjective des gouvernements locaux est clé. Ils sont les responsables de promouvoir le développement dans tous les domaines, par exemple, le développement économique, l’administration de la société, la science, l’éducation et la santé. Pour une province, le gouvernement provincial est comme le père d'une famille qui administre toutes les questions de son territoire. Par conséquent, nous pouvons définir les gouvernements provinciaux en tant qu'administrateurs.

En outre, ils jouent le rôle de coordinateurs. Tout comme dans le cas d’un pays, il est impératif que les provinces chinoises aient des échanges et des collaborations avec les provinces et les régions étrangères. Le gouvernement central est responsable du contrôle macroéconomique, mais les gouvernements provinciaux chinois doivent coordonner leurs relations avec leurs homologues, en assurant de bonnes relations de collaboration avec les provinces, les États et les communautés étrangères. L'Association pour l'Amitié, avec l'Association des Gouverneurs des États-Unis, par exemple, organise le Forum des Gouverneurs de la Chine et des États-Unis. Trois éditions ont déjà eu lieu avec succès et la prochaine aura lieu à Chengdu, en Chine. De cette perspective, le rôle des gouvernements provinciaux chinois est devenu celui d’un coordinateur.

À partir de l'année 1957, un processus de décentralisation a commencé, c'est-à-dire que la juridiction et l'allocation des ressources des modèles de développement ont été élargies. D’abord, les pouvoirs de réforme et d'innovation ont été attribués aux provinces. Ensuite, des recettes fiscales ont été allouées afin de promouvoir des améliorations qui apporteraient des avantages économiques. Les effets positifs de cette réforme et de cette ouverture ont été plus qu'évidents.

En Chine, selon les chiffres du Bureau national des Statistiques de la Chine, le PIB de la province de Canton est proche de 1,21 billions de dollars, et elle se classe en premier lieu; Jiangsu, à 1,15 billions de dollars, se classe en deuxième lieu. La vitesse de croissance a atteint 7,5% et 7,8% respectivement. Les gouvernements provinciaux ont le droit de contrôler le développement économique de leur province et ils détiennent également une grande quantité de capital économique dans leur juridiction, sur laquelle ils ont des responsabilités. De cette façon, les gouvernements provinciaux jouent un rôle de possesseurs.

À ce moment-là, il est essentiel, lorsque nous pensons au «rôle joué par les gouvernements provinciaux chinois dans le contexte d'un développement rapide de l'économie chinoise», de parler de la coordination entre le gouvernement central et les gouvernements régionaux. Nous disons toujours que l'intérêt partiel doit être subordonné à l'intérêt général, mais nous ne pouvons pas considérer cela comme une valeur absolue. Quelqu'un peut considérer que l'intérêt local est contraire à l'intérêt national. À mon avis, dans le processus de construction d’une économique socialiste dans une nouvelle ère, nous devons surmonter les anciens concepts, c'est-à-dire, nous devons reconnaître l'intérêt local mais en même temps être en conformité avec les politiques du gouvernement central, toujours sous les règles de la planification nationale du développement économique, afin de mener à terme un développement coordonné entre les deux niveaux.

Dans cet article je voudrais souligner que, dans la mesure où l'ORU-Fogar a pour objectif la promotion de la collaboration entre les régions internationales pour discuter des questions pertinentes, l'Association pour l'Amitié et l'ORU-Fogar ont des objectifs communs. L'Association Populaire Chinoise pour l’Amitié avec les Pays Étranger est une organisation populaire au niveau national de la République Populaire de la Chine, dédiée à la diplomatie entre les peuples (diplomatie populaire), qui vise à promouvoir l'amitié entre les peuples, la collaboration internationale, la paix mondiale et développement commun. Par l'intermédiaire de la Fédération des Villes Soeurs Internationales de la Chine, une organisation gérée par l'Association pour l'Amitié, 2470 paires de villes jumelles ont été établies parmi les 478 villes chinoises avec 513 provinces et 1670 villes dans 135 pays à travers le monde. Tous ces liens établis sont un signe des efforts que nous pouvons faire ensemble.

 

 

 


© All rights reserved ORU. Barcelona 2020