Les régions face à la pandémie mondiale du virus Covid-19

Abdessamad Sekkal

Président de l'ORU Fogar et Président du Conseil Régional de Rabat Salé Kénitra

 

En tant que président de l’ORU-Fogar, j’observe avec une grande fierté le travail important que font les régions du monde pour participer à la lutte contre la pandémie mondiale que nous vivons actuellement. Il s’agit d’une crise sanitaire inédite à laquelle le monde n’était pas préparé que ce soit au niveau des Etats, des régions ou des collectivités locales.

Des mesures sans précédent ont dû être prises pour faire face à la propagation rapide du virus Covid-19, que ce soit par la fermeture des frontières des pays, la déclaration de l’état d’urgence, la création de fonds de soutien au système de santé et à l’économie locale, la mobilisation de ressources financières importantes dédiées à cette cause par de nombreuses régions ou encore l’appel au confinement total des citoyens.

En effet, depuis la manifestation du virus en Chine, l’ORU-Fogar avait déjà appelé dans son communiqué du 11 février, à apporter le soutien nécessaire à la province de Hubei, en répondant à la requête de la Fondation d'Amitié Chinoise pour la Paix et le Développement, en tant que partenaire de notre organisation.  De même, au moment où le virus a commencé à se propager en dehors de la chine, et notamment vers le nord de l’Italie, nous avons été témoins de la forte réactivité des présidents des régions, notamment de la Lombardie et de la Vénétie. Par ailleurs, les régions espagnoles, en coordination avec le gouvernement central, ont relayé quelques mesures très fermes pour pouvoir freiner l’épidémie et gérer de manière adéquate le système sanitaire. Suite à l’alerte de l’OMS déclarant une pandémie mondiale, les régions d’Amérique Latine, d’Afrique, les états fédérés des Etats-Unis et de Mexique et les provinces de Canada et des pays de l’Europe ont été à l’avant-garde des mesures. Les régions du Maroc, par exemple, ont aussitôt déclaré la mobilisation de 1.5 Milliards de Dirhams pour le soutien du fonds national dédié à la lutte contre le Coronavirus.

Ceci montre plus que jamais l’importance de la complémentarité de l’action entre les Etats et les régions pour la gestion de situations de crises nécessitant une grande connaissance du terrain dans ses différents aspects (socio-économique, sanitaire, éducatif, …). 

Les régions de par leurs compétences, et leur proximité et connaissance du territoire peuvent jouer un rôle très important pour un meilleur ciblage de l’action publique et dans la sensibilisation de la population, pour apporter des réponses adéquates à la crise économique induite par les mesures de confinement et l’évaluation des capacités sanitaires et des besoins réels pour contrer cette situation sans précédent. 

>Par ailleurs, et au-delà de leur mobilisation pour contrer cette crise sanitaire grave, les régions sont plus que jamais sollicitées pour accompagner et atténuer les effets des mesures strictes de confinement sur l’activité économique notamment sur les petites et moyennes entreprises, sans oublier le secteur informel qui persiste dans de nombreux pays et dont les personnes concernées nécessitent un accompagnement particulier.

Cet accompagnement ne peut se faire que dans le cadre d’un mode de gouvernance assurant l’articulation et la complémentarité entre les différents niveaux de gouvernance et où l’échelle de la région est placée au cœur de l’intervention afin de mettre en place les mesures adaptées à chaque territoire en fonction de l’impact de cette crise sanitaire sur ses différentes composantes. 

Ceci dit, il est d’une évidence limpide que la dimension humaine et la cohésion sociale sont la clé et l’issue vers une sortie prochaine, je l’espère, de cette crise sanitaire mondiale.


© All rights reserved ORU. Barcelona 2020