Les régions participent activement à la COP21 de Paris

Alors que la représentation des gouvernements des différents pays luttait à Paris, sous l’égide des Nations Unies, pour parvenir à un accord qui les obligerait à réduire leurs émissions de carbone, la COP21 témoignait de la multitude d’initiatives et d’accords régionaux en matière de climat.

La participation des régions à la COP21 a démarré, mercredi le 2 décembre, avec un Side-Event organisé par les promoteurs du World Summit Climate & Territoires, tenu à Lyon en juillet dernier. Lors de l’ouverture, Bernard Soulage, vice-président de la région membre de l’ORU, Rhône-Alpes (France), a dit que la reconnaissance des gouvernements locaux et régionaux figurait déjà dans le préambule du projet de la Déclaration de Paris, mais que tout au long de la semaine cette reconnaissance serait au cœur du débat. À partir de cette intervention, le Side-Event a analysé comment on poserait désormais, à la COP21, les questions abordées à Lyon, tenant compte des propositions et des dynamiques de tous les acteurs non-étatiques. 

Tous les intervenants ont appuyé la possibilité de soulever simultanément le défi des changements climatiques et du développement. Ils ont fait observer également que la lutte contre les changements climatiques comporte une composante territoriale inéludable et donc, il est positif que les gouvernements locaux et régionaux aient un rôle reconnu.  Parmi eux se trouvait le secrétaire général de l’ORU, Carles Llorens, qui a récapitulé les conclusions de l’Atelier Agriculture que le groupe de Sécurité Alimentaire de l’ORU a mené à Lyon.  L’événement s’est terminé par la présentation publique de la « Déclaration des acteurs non-étatiques », qui souligne dans l’un de ses paragraphes le besoin que tous les acteurs politiques contribuent, puisque "les contributions nationales proposées par les états nous situent aujourd’hui dans une trajectoire de réchauffement d’environ 3 %, un pourcentage insoutenable pour nos sociétés".

Vers le II WSCT et la COP22
L’après-midi, le sommet II World Summit Climate & Territories, qui se tiendra en septembre 2016 à Nantes (Pays de Loire, France) a été présenté par la maire de la ville, Johanna Roland, et par le sénateur et porte-parole pour le climat de CGLU, Ronan Dantec, qui fera office de commissaire et qui a exprimé la conviction que les gouvernements territoriaux pourraient aller plus loin que les états en matière de lutte en faveur du climat. Carles Llorens a offert la collaboration de l’ORU dans le sommet. La présentation a bénéficié de la présence de Ségolène Royal y de Hakima el Haite, ministres de l’environnement de la France et le Maroc.  La ministre marocaine a mis sur l’agenda la COP22, qui se tiendra à Marrakech en 2016. 

Le 3 décembre, nrg4SD a pris la relève, avec un Side-Event le matin dans lequel les gouvernements régionaux ont partagé leurs meilleures pratiques en faveur de la réduction d’émissions. Le ministre de l’environnement de l’État de Rio de Janeiro, André Correa, a ouvert la séance et a expliqué les politiques contre les crises hydriques qui ont affecté l’approvisionnement de 60% de la population. Des différents dirigeants mondiaux ont expliqué les projets que leurs respectives régions ont mis en œuvre pour lutter contre le changement climatique. Josep Enric Llebot, représentant de nrg4SD, a clôturé l’évènement et a défendu l’implication maximale des gouvernements intermédiaires, compte tenu que 40% des émissions se produisent dans les domaines de compétence des régions, comme la mobilité, le traitement des déchets ou la gestion de l’eau. 

L’engagement avec RegionsAdapt
L’après-midi, dans la Maison de l’Europe, le ministre de l’environnement de la Catalogne et co-président nord de nrg4SD, Santi Vila, et le ministre de l’État de Río de Janeiro, André Correa, ont présenté l’initiative de nrg4SD et The Climat Group, la RegionsAdapt, appuyée par des régions des cinq continents. Avec cette initiative, les régions s’engagent à adopter une stratégie qui donne la priorité aux politiques d’adaptation et à rapporter annuellement les progrès accomplis avec cette adaptation sur une plate-forme conjointe. Après la présentation, plusieurs régions ont montré leur support au projet : Ian Hunger, ministre d’Australie du Sud, Aka Aouele, président de Sud Comoé (Côte d’Ivoire), Mary Polak, ministre de British Columbia (Canada), Bernard Soulage, vice-président de Rhône-Alpes, et Matthew Rodríguez, ministre de la Californie (États-Unis). Les ministres de la Lombardie, du pays de Galles, des régions sénégalaises de Gosses et Fatick, ainsi que Tocantins du Brésil ont signé l’initiative, tandis que d’autres régions comme le Québec, Jalisco ou Minas Gerais se sont engagées à la signer. 

Un autre des grands évènements organisé par les acteurs régionaux et locaux lors de la COP21 est le Sommet des Élus Locaux pour le Climat, tenu le vendredi 4 décembre à la Mairie de Paris. Cette réunion, convoquée par la maire de la villa Anne Hidalgo et l’envoyé spécial de l’ONU pour le Climat et les Villes, Michael Bloomberg, a eu comme protagonistes les municipalités et les entités locales et régionales du monde qui ont appuyé le Pacte des Maires (Compact of Mayors). Le même jour, R-20 a présenté ses principales actions dans plusieurs continents, financées dans un espace de collaboration public-privé. Arnold Schwarzenegger, président d’honneur de R20 et ancien gouverneur de la Californie, a participé à plusieurs manifestations de la COP21 toujours en défense du rôle des régions dans la lutte contre le changement climatique et a demandé aux négociateurs de Paris de reconnaitre ce rôle.  

Under2MOU et Compact of States and Regions
Le 6 décembre, le gouverneur de la Californie, Jerry Brown, a organisé une réception dans la résidence de l’ambassadrice des États-Unis en France pour les signataires de l’accord Under2MOU. Promu par nrg4SD et signé le 20 mai par onze gouvernements infra-étatiques engagés en faveur d’une réduction conjointe des émissions d’ici 2050, l'accord a été signé lors de cette rencontre par plus de gouvernements régionaux. L’occasion a été mise au profit pour expliquer les projets de quelques régions. Le président de la Catalogne, Artur Mas, a annoncé que le gouvernement catalan a élaboré un projet de loi sur le changement climatique qui sera soumis au Parlement, ce qui montre son engagement et implication avec les objectifs fixés pour 2030 : « Les objectifs que nous nous avons fixé nous placeraient au-dessous des émissions de gaz à effet de serre fixés ».  

Lundi le 7 décembre s’est tenue l’Assemblée Générale de l’Alliance des États et Régions de The Climate Group. Le président du Pays Basque, le Lenhendakari Iñigo Urkullu, a été chargé de l’ouverture de la rencontre, dans sa qualité de président européen de l’Alliance. Il a présenté les premiers résultats du Pacte des États et Régions (Compact of States and Regions), initiative codirigé par TCG, CDP et Regions of Climate Action (R20) qui « sert de premier mécanisme de rapport pour les États, Provinces et Région, et que permet de montrer d’une façon claire nos engagements et d’analyser les efforts déployés ». Urkullu a assuré que les 44 gouvernements intermédiaires unis sous le Pacte d’États et Régions « nous sommes la première ligne d’action face au changement climatique. Nous avons des objectifs climatiques ambitieux, ainsi qu’en matière d’énergie propre et nous mettons en œuvre des politiques innovantes ». Il a rendu public l’objectif principal du pacte : « Aujourd’hui nous émettons près de 2.81 gigatonnes de CO2 par an. Notre engagement consiste à les réduire à 1.28 gigatonnes d’ici 2050. Notre mission est d’enrichir l’information et la collaboration pour devenir une référence dans les engagements politiques qui nous permettent de léguer un monde meilleur aux générations futures ».  

 Contenu associé:

From the World Summit on Climate and Territories to the COP21. Déclaration des acteurs non-étatiques signée à Le Bourget le 2 décembre de 2015. 

Allocation du Lehendakari Iñigo Urkullo. Side Event "Driving Climate Action through the Compact of States of Regions and the Under2Mou". 7 décembre de 2015.

Newsletter

Abonnez-vous à nos dernières nouvelles ...
 

© All rights reserved ORU. Barcelona 2020